NAAB AMBULANCES SERVICES LLC

2915 Ogletown Road, 3134

   Newark - Delaware 19805  

  United States Of America 

IAFCCP NAAB

Copyright 2018 - 2020 - All Right Reserved NAAB - Toute reproduction même partielle est strictement interdite sous peine de poursuites judiciaires.

Les images présentent sur ce site sont utilisées à des fins d'illustrations - Toute ressemblance avec des personnages réels ne peut être que fortuite.

American Ambulance Association.png
naab-ambulance-iso90012015.png

Comprendre l'accident vasculaire cérébral (AVC)

Un accident vasculaire cérébral (AVC) se produit lorsqu'une partie du cerveau est brusquement privée de sang. Il existe deux types d'AVC:

 

  • Ischémiques

  • Hémorragiques

 

Ils surviennent le plus souvent chez des personnes présentant des facteurs de risque.

QU'EST-CE QU'UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL ?

L' accident vasculaire cérébral ou AVC, régulièrement appelé « une attaque cérébrale », est une perte soudaine de la fonction du cerveau. Il est provoqué par un arrêt brutal de la circulation du sang à l'intérieur de celui-ci.

La gravité de l'AVC dépend de sa localisation ainsi que de l'étendue et des zones touchées.

L'arrêt de la circulation sanguine ne permet plus un apport suffisant en oxygène et en éléments nutritifs, ce qui entraîne la mort des cellules cérébrales au niveau de la zone touchée du cerveau.

LES DEUX TYPES D'ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL

Les AVC ischémiques

Dans la majorité des cas, l’arrêt de la circulation du sang est dû à un caillot qui obstrue une artère à destination du cerveau. On parle alors d’un AVC ischémique.

La cause principale est l'athérosclérose : il s'agit d'une accumulation des dépôts de cholestérol sur les parois des artères. Ces dépôts favorisent la formation du caillot car ils durcissent progressivement en formant des plaques d'athérome qui rétrécissent les artères.

 

Notez que parfois, l'accident vasculaire cérébral est la conséquence d'une obstruction par un caillot sanguin formé bien au delà du cerveau, par exemple au sein même du cœur. Ce caillot est ensuite transporté par le sang jusqu'au cerveau. Cela peut survenir notamment lorsque le cœur bat rapidement et de manière irrégulière (cas de la fibrillation auriculaire).

Les AVC hémorragiques

Dans de moindres cas, l’AVC est dû à la rupture d’une artère cérébrale, provoquant un écoulement du sang dans le cerveau. Dans ce contexte, l’AVC sera hémorragique.

La cause principale des AVC hémorragiques est lié à une tension artérielle trop élevée (hypertension artérielle).

La rupture peut dans certains cas survenir suite à une anomalie préexistante de l'artère : un anévrisme ou une malformation artério-veineuse.

QUELS SONT LES SYMPTÔMES DE L'AVC ?

Les symptômes de l’AVC se manifestent subitement et ne précèdent l’accident que de quelques minutes ou de quelques heures.
Il est important de connaître les principaux signes d’un AVC pour bénéficier rapidement d’un traitement :

  • Apparition soudaine d'une difficulté à s'exprimer ou à comprendre les autres ;

  • Paralysie ou engourdissement soudain d’un côté du visage, d’un bras ou d’une jambe (hémiplégie) ;

  • Perte soudaine de la vue (souvent dans un seul œil) ou vision dédoublée ;

  • Perte de l’équilibre ou de la coordination des mouvements ;

  • Mal de tête soudain et violent, sans cause apparente.

LES FACTEURS DE RISQUE D'AVC

Il existe deux types de facteurs de risque d'AVC qu’il est impossible de prévenir.

  • L'âge

Le risque d'AVC augmente avec l'âge, après 50 ans chez l'homme et après 60 ans chez la femme.

 

  • Les antécédents familiaux d'accident vasculaire cérébral ou de maladie cardiovasculaire

Identifiez les facteurs de risque cardiovasculaire en cause dans la survenue des AVC :

  • Le diabète (>1,26 g/l à jeun)

  • L'hypertension artérielle

  • La fibrillation auriculaire (traitement possible)

  • Le tabagisme (augmentation du risque par 2)

  • L'obésité et le surpoids (IMC >25)

  • Un taux élevé de cholestérol

  • La sédentarité et le manque d'activité physique (30 min par jour)

  • L'alcool

Lorsqu'une personne présente des symptômes qui suggèrent un AVC, il faut immédiatement appeler le 112 qui orientera vers la structure adaptée. Il est recommandé de ne pas attendre son médecin, ni de se rendre aux urgences, ce qui risquerait d'entraîner une perte de temps au cas où l'administration d'un traitement visant à dissoudre le caillot serait possible.